Desmodium Adscendens

Découverte et première années du Desmodium adscendens en France

Le Desmodium est une plante d’origine africaine dont les vertus pour l’équilibre hépatique sont à présent reconnues. Elle est réputée comme une alliée de premier choix pour le foie.

 

En 2008, devant lintérêt grandissant pour Desmodium adscendens, Pierre Tubéry, initiateur de son emploi en Europe, a considéré quil était de sa responsabilité de communiquer les indications nécessaires à lutilisation efficace de cette plante, à travers son site : Site officiel du Desmodium adscendens du Docteur Pierre TUBERY, http://tubery.pierre.free.fr/.

 

Cette plante mérite sa notoriété car elle sert dans un grand nombre de cas de figure.

 

Grâce au travail de Pierre Tubéry dès la découverte du Desmodium, nous en savons beaucoup plus aujourd’hui sur cette plante.

 

Dans un souci de préserver la santé des utilisateurs selon le principe d’Hippocrate « d’abord ne pas nuire », les responsables du laboratoire ont souhaité vérifier l’innocuité de la décoction dans ses applications. Cela nous a permis de savoir qu’elle n’est absolument pas toxique puisque les études de toxicité diligentées par le laboratoire se sont révélées négatives. Il est à préciser également qu’aucun cas d’interaction défavorable avec d’autres traitements n’a été relevé et ceci avec notre recul de plus de trente ans d’usage.

Côté efficacité, dès les premières applications par Pierre Tubéry médecin très soucieux dapporter un réconfort à ses patients, les extraits de Desmodium (proposés par le seul CRP pendant environ 20 ans…) ont fait la preuve de leur intérêt ! Quelle meilleure preuve defficacité lorsque la demande repose sur la communication par « le bouche à oreille »…

 

 

Parlons des composés actifs du Desmodium adscendens ?

L’activité des plantes étant souvent due à des composés azotés (classés dans la catégorie des alcaloïdes), ces composés ont été recherchés. Desmodium en contient – dérivés de la tryptamine – mais en très faible quantité, ne pouvant pas expliquer à eux seuls l’activité de cette plante.

Toutes les plantes contiennent des flavones qui confèrent des propriétés antioxydantes. La décoction de Desmodium en contient bien entendu et c’est d’ailleurs un moyen de vérifier si l’extraction est de bonne qualité mais les flavones n’expliquent cependant pas les vertus du Desmodium.

Les saponines de certaines plantes sont réputées donner des propriétés utiles, Desmodium en contient.

Petite astuce pour reconnaître un bon extrait de Desmodium : un extrait complet de Desmodium contient des saponines qui moussent quand on agite le flacon ou l’ampoule !

Le D-Pinitol (insulinogène connu) explique une partie de l’activité de protection hépatique.

Leur forte teneur en polyphénols totaux fait des extraits de Desmodium de très bons antioxydants dont la cellule hépatique doit bénéficier en synergie avec tous les autres composés.

Au fil des dernières années, le nombre de travaux de recherche au sujet de Desmodium s’est considérablement accru.

Néanmoins à ce jour, la plante conserve secret l’équilibre de sa biologie.

 

D’où vient le Desmodium que vous consommez et comment l’utiliser ?

Les extraits de Desmodium sont reconnus comme compléments alimentaires, abondamment utilisés et fournis par de très nombreux laboratoires. Néanmoins, les qualités ne sont pas égales du fait du traitement de la plante. Nous tenons à être proches de l’usage traditionnel, sachant que toutes les preuves de l’activité sont tirées de l’usage de la décoction ou de concentrés obtenus à partir de décoction. C’est pourquoi il est important de respecter la plante.

 

Le Desmodium adscendens supporte bien l’extraction à l’eau bouillante. Les extraits à froid ne se justifient pas pour le desmodium. Purifier des extraits oblige à privilégier des composés pour en éliminer d’autres or, seule l’action de l’extrait total est connue.

L’expérience montre que 7 kg de plante sèche (tiges et feuilles) fournissent 1 kg d’extrait sec total.

Il ne suffit pas de consommer une pincée ou quelques millilitres d’extrait, les guérisseurs d’Afrique de l’Ouest ou de Madagascar recommandent par exemple une grosse poignée bouillie dans beaucoup d’eau. En toute modestie, suivons-les, ce sont d’excellents observateurs et ils désignent un effet-dose qui est confirmé par de récentes publications. La tradition ancestrale a encore de quoi nous apprendre dans notre pharmacopée moderne…

La quantité importe donc, nous l’avons évaluée à 8 -10 g par jour pour un adulte de 65 – 75 kg et pour obtenir la pleine activité attendue. La consommation de liquide – eau – en quantité suffisante participe assurément à l’action.

 

Vous trouverez ici, une publication faisant une revue des utilisations ethnopharmacologiques, dans tous les pays et traditions du Monde,

https://www.crp-phyto.com/img/cms/Desmodium%20def%20Ethnopharm%2053.pdf.

 

Nous vous proposons également une vidéo où le rôle du foie est expliqué par le Dr Ameet Aggarwal : digestion, activation immunitaire et enzymatique, désintoxication, métabolisme du cholestérol, production d'hormones, de protéines et de facteurs de coagulation, stockage et régulation de vitamines, fer, sucres…

http://health.drameet.com/p/liver